Les moulins.

 

Les moulins en général possèdent une machine hydraulique vers laquelle l'eau d'une rivière ou d'un béal est dérivée. Ces machines sont conçues pour triturer diverses matières, à l'origine comportant une ou plusieurs meules, principalement les grains de céréales récoltées afin de les transformer en poudre plus ou moins grossière ou farine.

Sur les bords des béals on trouve toutes sortes de moulins: à farine, à papier, à tan, à foulon, à plâtre, ) l'huile, ) recense, à grignons... et même des moulins à poudre.

 

Moulin à farine.

4 moulins à Roquevaire  (16 meules, 55 ouvriers).

 

Moulin à papier.

2 à Roquevaire en 1727.

4 à Roquevaire en 1784.

1 à Roquevaire en 1830 (24 ouvriers dont 14 femmes et enfants).

1 à Pont de l'Etoile de 1869 à 1890 (20 ouvriers).

 

Moulin à foulon.

Les moulins à foulon, servant à battre ou à fouler la laine tissée, à Roquevaire il y avait le lavage de la laine.

 

Moulin à tan.

Une tannerie à Roquevaire à coté du stade.

 

Moulin à huile.

6 à Roquevaire (7 ouvriers).

 

Moulin de la rèsso (scierie à eau).

3 à Roquevaire en 1820.